La Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine va-t-elle exploser ?

La Communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine (CASGBS), regroupant 20 communes, vit-elle ses dernières heures ? Son avenir est aujourd’hui suspendu à une prochaine décision du tribunal administratif qui doit se prononcer sur différents recours lancés, en 2015, contre sa création. À l’époque, l’ensemble des communes de la Communauté d’Agglomération de la Boucle de la Seine (CABS) voit d’un très mauvais œil la volonté de l’État de leur imposer, à compter du 1er janvier 2016, une fusion avec la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Seine et Forêts et la Communauté de communes Maisons-Mesnil. Un périmètre auquel le représentant de l’État intégrait également la commune de Bezons.

Voyant que les avis défavorables votés au sein des différents conseils municipaux contre la volonté de l’État de leur imposer ce périmètre ne changeaient rien, les communes avaient décidé de passer à la vitesse supérieure en lançant des recours contentieux en saisissant le tribunal administratif de Versailles.

Lors d’une audience au tribunal administratif, jeudi 5 avril, et à la surprise générale, ce dernier s’est prononcé en faveur des demandeurs et a proposé l’annulation de l’arrêté du préfet constituant le périmètre de la CASGBS.

Source : Actu 78 (12 avril)

 

Laisser un commentaire