Mantes-la-Jolie : le parking de l’hôpital devient payant

L’article du parisien va relater cet évènement en donnant la version officielle : il faut lutter contre les incivilités des voitures ventouses et cela justifie donc la lourde subvention pour la société Indigo. L’article termine sur un ton positif montrant l’efficacité de la solution.

Source : Le Parisien (15 décembre)

 

Marc Jammet ( conseiller municipal PCF )  donne une autre version de cette privatisation. La raison n’est pas les incivilités mais la fermeture de services dans les hôpitaux annexes. Il aurait tout à fait été possible de trouver une autre solution qui n’aurait pas rendu payant ce parking.

Source : Marc Jammet (mai 2013)

 

La raison de fond de cette nouvelle dégradation dans le service public vient de notre appartenance à l’Union européenne qui est farouchement opposée au concept de service public (cf. article 106 alinéa 2 du TFUE) puisque  contraire aux sacro-saints principes de concurrence.

 

Le secteur de la santé est un marché juteux pour les intérêts privés.

 

Les articles 168 et 169 du TFUE donnent la priorité à la loi de l’argent sur les impératifs de la santé humaine.

 

Par l’article 121 du TFUE, les « Grandes orientations de politiques économiques » (GOPÉ), sont imposées  par des Commissaires européens non élus, avec sanctions à la clé contre la France si elles ne sont pas appliquées. Le gouvernement, par application des GOPE, est en charge de favoriser le démantèlement du secteur public hospitalier déjà exsangue.

 

Voir aussi :

 

Le scandaleux démantèlement de nos services publics : Le cas de l’hôpital de Douarnenez

 

La France n’est-elle pas trop endettée pour conserver son modèle de services publics ?

Laisser un commentaire