Le Coup d’état médiatique MACRON

Retour sur l’intense campagne marketing et médiatique qui a amené à l’élection de Macron.

En France la grande majorité des médias de masse est contrôlée directement par une dizaine de milliardaires. D’autres subissent des pressions indirectes par l’intermédiaire des revenus publicitaires. L’association ACRIMED (action critique média) a publié une cartographie des propriétaires des médias.

Aude Lancelin, ancienne directrice Adjointe du nouvel Obs, décrit l’état désastreux de la presse hexagonale.

Cette influence a aussi été décrite par BASTAMAG.

Il s’agit là d’un vrai problème de démocratie et de notre droit à être informé correctement.

Une idéologie dominante pro UE, pro atlantiste, pro euro et pro libéralisme est diffusée en permanence tout en bâillonnant toutes les opinions dissidentes telles que celles de l’UPR.

une véritable tromperie universelle peut ainsi être mise en place.

La manipulation des sondages.

Les sondages sont un instrument de la manipulation et servent à influencer les électeurs.  François Asselineau était par exemple exclu du panel.   Le témoignage de Philippe de Villiers sur le fonctionnement des sondage est aussi édifiante.

Sébastien Auzière, le fils de Brigitte Macron, est le Senior Vice-Président de la société Kantar Health à capitaux en partie qataris. Cette société se retrouve avec l’institut de sondages Sofres devenu depuis Kantar-TNS-Sofres, filiale de WPP, leader mondial des études d’opinions.

On peut donc penser que le candidat Macron avait la faveur des sondeurs.

Les censures des « petits » candidats.

Le fait de posséder des médias permet de décourager ou faire taire les candidats que l’on ne souhaite pas avoir. Citons par les témoignages de Jean Lassalle , placé dans un édredon médiatique dont il n’a pas pu s’extraire. Nicolas Dupont Aignant utilisa son temps de parole pour dénoncer la censure dont il était victime dans le Figaro et protesta contre l’exclusion des « petits candidats » lors du premier débat. François Asselineau dont le parti qui dérange est censuré depuis 10 ans par tous les grands médias bien que à la tête d’un parti qui comptait plus de 13 000 adhérents au début de la campagne.

La promotion du candidat Macron.

Les médias n’ont eu cesse de faire connaitre le candidat Macron. Le nombre d’articles le concernant a été faramineux. Cette situation a été dénoncé par les journalistes de Challenges

La promotion peut être plus subtile comme pour le journal le monde et nécessite alors des observateurs attentifs comme ceux d’Acrimed.

Le 7 septembre 2016 , François Bayrou, parlait d’Emmanuel Macron comme Hologramme des puissance financières et constatait le profusion d’articles dans les médias.

La promotion de la marque Macron a été très bien analysée par l’article sur Le vent se lève.

Le temps d’antenne.

Une étude a démontré la corrélation entre le temps de parole dans les médias et les résultats des élections. L’enquête de l’Ina  ainsi que l’excellent travail du blog politologue ont montré qu’Emmanuel Macron était avantagé sur les médias. Le temps d’antenne de François Fillon étant plutôt utilisé pour évoquer les affaires.  Après le premier Tour, l’humanité va aussi s’insurger sur le temps de parole bafoué de Mélenchon.

Normalement, la 5ème république prévoyait une égalité des temps de parole d’au moins 5 semaines mais en avril 2016, 299 députés ont depuis voté la loi scélérate URVOAS.

Le dénigrement et la manipulation

Par exemple lorsqu’au 20h de TF1, le commentateur dénie le fait que l’union européenne ait été fondée par la CIA malgré la réalité.

Ou encore lorsque TF1 envoit un faux banquier interroger François Asselineau.

Le choix des affaires.

Le contrôle des médias a permis lors de la dernière présidentielle d’étouffer les affaires Ferrand et Bayrou potentiellement nuisibles pour Macron tout en mettant fortement l’accent sur les affaires  Fillon et Le Pen.  François Fillon parlait d’ailleurs de cabinet noir et dénonçait la complicité entre les médias et les services judiciaire.

Le choix de l’adversaire.

Afin d’être sur  que Macron remporte l’élection, il fallait que Marine Le Pen soit son adversaire du second tour. Les médias l’ont donc aussi fortement promue avant le premier tour.

Cette promotion a été bien décrite par Bastamag et LVSL

Le vrai rôle du Front national  est de cristalliser les mécontentements car jamais il ne pourra franchir le plafond de verre le menant au pouvoir.

Les fraudes et irrégularités

Cette élection a concentré un nombre de fraudes et d’irrégularités considérable à la fois à la primaire du PS (probablement pour écarter le candidat Valls) que pour le premier tour des présidentielle.

Conclusion

François Asselineau a raison. Nous avons assisté à une véritable  propagande médiatique lors de cette campagne.

D’autres auteurs ont fait également une analyse détaillée de cette élection :

Aude Lancelin : Emmanuel Macron, un putch du CAC 40

zevengeur : Qui contrôle les médias, contrôle les cerveaux…et les bulletins de vote !

Acrimed :  Retour sur le traitement médiatique de l’élection présidentielle de 2017

Que peut on faire ?

Il faut d’abord réveiller les consciences et informer.

UPR

Dans son programme, l’UPR prévoit d’établir la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et étrangères.

 

Les médias alternatifs

Il existe aussi des médias Libres.  Le site http://reinformons-nous.fr/ essaye d’en faire une liste.

Pour ma part, j’ai une nette préférence pour les sites Polony.TV  et Les-crises.fr

Prenons l’antenne

https://www.prenons-l-antenne.fr/

Du 8 au 11 Mai 2018, un collectif appelle à tenir un siège historique devant la maison de la Radio afin de demander.

Pour aller plus loin

Conférence :   La Tomperie universelle comme mode de gouvernement

 

Lire « La fabrication du consentement » de Noam Chomsky

Regarder le film « Les nouveaux chiens de garde »

Laisser un commentaire