Lettre ouverte de Rémi TOP à la députée Mme de Vaucouleurs

                                    

                                                                                        Les Mureaux, le 15 novembre 2017


    Madame de Vaucouleurs,


    Tout d’abord, je voudrais réagir à votre lettre d’information n°1, où vous prétendez que l’action de la majorité présidentielle est « libératrice » pour notre pays.


Libération ou libéralisme ?

Nos concitoyens savent bien que la doctrine de monsieur Macron est néo-libérale. A titre d’exemple, deux des moyens qu’il a choisis pour faire ‘’avancer’’ notre pays sont la flexibilisation du droit du travail et la suppression de l’ISF ! L’Union Populaire Républicaine explique que, dans la mesure où les monnaies nationales ne peuvent plus se déprécier les unes par rapport aux autres, des Etats sont obligés de baisser le coût du travail donc de précariser l’emploi pour rester compétitifs. La sortie de l’€uro, proposée par l’UPR, permettrait d’avoir une monnaie qui protège durablement l’emploi. Contre la concurrence fiscale européenne, le contrôle des mouvements de capitaux est le moyen le plus approprié pour que  chaque entreprise/particulier s’acquitte d’un impôt légitime plutôt que courir vers l’imposition la plus faible.


Libérés, par qui ?

    L’action de la République en Marche n’est pas libératrice ! M. Macron n’a pas inventé son programme, c’est la Commission Européenne qui lui a dicté (recherchez les « Grandes Orientations de Politique Économique 22/5/2017» sur google pour comprendre) ! L’UPR propose que les hommes politiques définissent eux-mêmes leurs programmes. Libérés des pouvoirs bruxellois, les citoyens pourront enfin choisir des politiques ambitieuses et correspondant à leurs attentes (de droite, de gauche, réellement écologiques, …) .


Des peuples unis ?

Par ailleurs, à l’occasion des cérémonies du 11 novembre auxquelles vous avez participé à Conflans-Ste-Honorine et à Tessancourt-sur-Aubette, vous avez indiqué votre souhait que soit défendue «la paix dans une Europe qui doit être unie ». Pensez-vous que l’Union Européenne est un facteur qui renforce l’entente des peuples ? La réalité n’est pas celle-ci : les peuples se sentent ligotés les uns aux autres, par des politiques inadaptées. Cela crée de la défiance entre eux : les allemands passent pour les rois de l’austérité, les européens de l’est pour des concurrents déloyaux et les Grecs pour un fardeau ! Quelles sont les propositions concrètes de LREM, pour que nous soyons à la hauteur de ceux dont vous avez invoqué la mémoire ?! A l’UPR, nous savons qu’il y a des peuples européens et non pas un peuple européen. Il suffit de regarder l’actualité et l’absence de solidarité entre les différents pays pour le constater. En conséquence, chacun doit pouvoir décider de sa politique, – parfois indépendante, parfois collective – ! LREM semble manquer de clairvoyance sur ce point.

 

Nos concitoyens seraient-ils devenus fatalistes pour accepter les politiques sociales, écologiques, fiscales, précaires que vous soutenez ? Il est possible de faire avancer les choses d’une manière différente, madame de Vaucouleurs ! J’espère que des députés, notamment vous, sauront à l’avenir porter une autre voix que celle imposée par le Président, leur propre voix ! Une voix dissonante ! Une voix de bon sens !

 

Rémi TOP

Délégué Union Populaire Républicaine

de la 7e circonscription des Yvelines

remi.top@upr-idf.fr

 

Laisser un commentaire